Les véhicules spécialisés, peu importe qu’ils soient utilisés par les services de secours, les sapeurs-pompiers, la police ou les mili­taires, doivent absolument disposer d’une alimentation électrique stable pour leurs appareils annexes. Les générateurs spécifiques pour véhicules, qui sont entraînés par le moteur de ces derniers,
sont peu encombrants et plus légers.

© FabricantPeu encombrant, léger et fiable : le générateur de courant avec entraînement par courroie, installé dans le moteur d’un Renault Master.Peu encombrant, léger et fiable : le générateur de courant avec entraînement par courroie, installé dans le moteur d’un Renault Master.Les ambulances, les véhicules des sapeurs-pompiers ainsi que les véhicules spécialisés de la police et des militaires ont souvent un problème : remplis jusqu’au toit avec des équipements, ils ne sont pas loin de la surcharge. Chaque kilo économisé compte double, chaque centimètre carré de place perdue est un de trop. Toutefois : bon nombre d’appareils faisant partie de l’équipement doivent être « mis sous tension » sur les sites d’intervention, c’est-à-dire alimentés en électricité. C’est pourquoi on trouve souvent un générateur de courant à bord. Du fait de son boîtier, de son réservoir et de son moteur à combustion interne, celui-ci utilise malheureusement une place précieuse et alourdit énormément le véhicule.

Le moteur du véhicule pour entraîner le générateur

Les générateurs, entraînés par le moteur du véhicule, développés par la société Martin KFZ-Technik GmbH à Nördlingen en Allemagne, offrent pour ainsi dire une porte de sortie au dilemme. Ces générateurs pèsent, tout compris (électronique de puissance, kit de fixation et câblage inclus), entre 25 et 50 kg, ils ont une puissance pouvant atteindre 8 kW et sont intégrés dans le véhicule soit dans le compartiment moteur ou sous forme de solution encastrée sous le plancher (jusqu’à 150 kW/400 V).
Jörg Martin, le fondateur de l’entreprise et le directeur, explique : « Nous disposons actuellement, dans notre portefeuille, de près de 500 solutions d’encastrement pour presque tous les types de véhicules courants. Notre éventail de produits s’étend de la solution standard avec 230 volts et une puissance de 3,5 kW à une variante haut de gamme
« VoltStar 400V/8kW » de 400 volts et 8 kW de puissance continue. « Ce dernier est notre produit phare et il inégalé sur le marché, affirme M. Martin, qui nous explique : « Ce modèle délivre une tension alternative triphasée de 400 V. Il est également en mesure d’entraîner des moteurs triphasés, des compresseurs ou des pompes puissants, lesquels ont un rendement bien plus élevé que les moteurs avec condensateurs. De plus, cette solution permet d’installer jusqu’à trois circuits électriques indépendants de 230 V, afin de faire fonctionner des techniques de mesure sensibles, des systèmes radio et IT ainsi que des systèmes annexes, tels que l’éclairage ou les chargeurs dans les réseaux électriques respectifs indépendants. »

© FabricantSolution d’encastrement sous plancher d’un générateur de 15 kW, installé sur le plancher d’un Iveco Daily.Solution d’encastrement sous plancher d’un générateur de 15 kW, installé sur le plancher d’un Iveco Daily.Un convertisseur de tension, monté dans le véhicule, transfère la tension fournie par le générateur synchrone, activé séparément, en une tension alternative triphasée pure et stable de 400 V (3 phases et N). « Un fonctionnement sécurisé et exempt de dysfonctionnements est ainsi garanti pour les appareils et les installations sensibles, tels que les ordinateurs, la technique radio, les chargeurs et la technique de mesure », explique M. Martin. « Quoique, concède-t-il, le courant alternatif purement sinusoïdal de 230 V peut en principe aussi être tiré de la batterie à courant continu de 12 ou 24 V du véhicule d’intervention à l’aide de convertisseurs de tension. Mais uniquement jusqu’à une limite de puissance de 2 ou de 3 kW. Pour tout ce qui au-delà, les générateurs annexes sont indispensables. »

Une technique sûre pour ceux qui veillent à la sécurité

Tous les modèles VoltStar sont équipés d’une commande microcontrôleur. Les routines de sécurité ou d’arrêt surveillent les paramètres principaux, tels que la tension, les valeurs de charge et la température. Sont également intégrées, une protection contre les courts-circuits pour la sortie ainsi qu’une protection contre l’inversion de polarité pour la tension d’alimentation. Et il va de soi que toute l’électronique est scellée de manière à être protégée.

Indépendamment des besoins des utilisateurs, il est possible de commander, en sus, diverses options, telles que le contrôle à distance, la transmission de données via Bluetooth ou une interface FireCAN/CAN ainsi que des affichages à LED indiquant le statut de fonctionnement. Si, contrairement aux attentes, aucun des quelque 500 kits de montage déjà disponibles ne convenait, l’équipe de M. Martin serait en mesure de développer une solution individuelle. Grâce à un logiciel de CAO et à la production de prototypes d’impression en 3D, cette solution s’avérerait être peu coûteuse et presque aussi rapide qu’un système complet existant installé dans le véhicule. Cette opération ne dure généralement pas plus de 10 à 20 heures, selon Jörg Martin.

Également combinable avec une production d’air comprimé

© FabricantMercedes-Benz-Sprinter équipé d’un système générateur d’air comprimé, entraîné mécaniquement et installé sous le plancher du véhicule.Mercedes-Benz-Sprinter équipé d’un système générateur d’air comprimé, entraîné mécaniquement et installé sous le plancher du véhicule.Pour les forces d’intervention ayant besoin d’électricité, mais aussi d’air comprimé sur le lieu d’intervention, la société Martin KFZ-Technik GmbH propose également des installations de production d’air comprimé spécialement développées pour les véhicules et équipées d’un moteur mécanique ou électrique. Elles fonctionnent soit mécaniquement, soit directement par un arbre à cardan ou encore par la combinaison d’un générateur encastré sous le plancher doté d’une transmission et d’un étage de compression commutables, soit de manière purement électrique, c’est-à-dire avec le courant généré par un moteur ou un générateur encastré sous le plancher. Grâce à cette solution, il n’est plus besoin de transporter un compresseur classique sur remorque et il est possible d’économiser jusqu’à plusieurs centaines de kilogrammes par rapport aux équipements habituels.

En règle générale, les corps de police comptent sur la solidité de leurs véhicules. Mais l'observateur n'en croit parfois pas ses yeux lorsqu'il aperçoit un véhicule d'intervention. Une collection de voitures de police insolites. La police conduit généralement ce qui enthousiasme également les pères de famille et les professionnels avares en émotions : des breaks, des monospaces, des SUV ou des...
Que se passe-t-il si une voiture électrique prend feu dans un tunnel ou un parking souterrain ? En décembre 2019, des chercheurs de l'Empa ont mis à l'épreuve des éléments de batteries de voitures électriques dans la galerie d'essai de Hagerbach en y mettant le feu. L'évaluation est désormais disponible. Fin 2019, la galerie d'essai de Hagerbach en Suisse orientale a eu particulièrement chaud :...
Elon Musk le sait et tout le monde le sait également : l'attrait de l'e-mobilité dépend de l'infrastructure de recharge publique. Mais elle est pratiquement inexistante le long de nos routes nationales. Cela devrait changer, d'ici 2030. Trois choses sont déterminantes pour le succès commercial et l'acceptation générale des véhicules électriques : une autonomie pratique réaliste la plus élevée...
Les polices cantonales de Zurich et de Saint-Gall testent actuellement le SUV de milieu de gamme Hyundai Nexo. Son moteur électrique est alimenté par une pile à combustible plutôt que par une batterie. Résultat : la voiture ne pollue pas l'air pendant la conduite, elle le purifie même ! Le Hyundai Nexo n'est ni le premier ni le seul véhicule à pile à combustible au monde, mais il est...
Cette page Web utilise des cookies & des outils d’analyse. Si vous restez sur cette page, vous êtes prié d’accepter notre politique de protection des données.