Avec le Concept général de formation (CGF) 2020, et pour la première fois dans l’histoire de la formation policière, l’utilisation d’instruments numériques d’apprentissage est devenue obligatoire dans tout le pays. Nous avons demandé à savoir ce qu’est « Konvink », cet environnement d’apprentissage et de savoir innovant, et quels sont ses avantages.

Dr. Petra Hämmerle, co-fondatrice de KonvinkDr. Petra Hämmerle, co-fondatrice de Konvink

En mettant le Concept général de formation « CGF 2020 » en pratique, il a été décidé de recourir à « Konvink », l’environnement d’apprentissage et de savoir virtuel développé en Suisse, pour servir d’aide aux acteurs concernés. Cette plateforme trouve son application à partir de la deuxième année d’apprentissage. Dr. Petra Hämmerle, cofondatrice de Konvink, détaille le fonctionnement de cet environnement d’apprentissage, les instruments qu’il contient et leur fonction.

Mme Hämmerle, c’est quoi, Konvink ?

Konvink est une plateforme numérique didactique renfermant des contenus d’apprentissage, des outils de travail et surtout des offres pour organiser l’ancrage individuel des compétences. Elle comprend des instruments innovants et des solutions pour une formation continue orientée sur les compétences, la gestion des connaissances, la coopération entre les réseaux pédagogiques dans le cadre de l’apprentissage de base et le contrôle des compétences professionnelles. Grâce au système de rédaction intégré, nos clientes et nos clients sont en mesure de gérer et de développer eux-mêmes leur environnement virtuel.

Cela consiste en quoi exactement ? Quels sont les outils d’apprentissage ?

Dans le cas de la deuxième année d’apprentissage de la formation policière, les futurs policières et policiers travaillent avec un portfolio personnel. Il comprend des missions pratiques, un module dédié à la documentation des réalisations et les outils de localisation « Grille de compétences » et « Contrôle d’adéquation au poste ». Un « Cockpit » est intégré à cet effet, lequel permet aux policières et policiers, mais aussi à leurs mentors de prendre connaissance du niveau de développement atteint. Ce portfolio personnel est évalué à la fin de la deuxième année d’apprentissage et le rapport est pris en compte pour l’examen professionnel (EP).

La grille de compétences est un outil d’évaluation personnelle et externe. Elle contribue à effectuer une évaluation globale des compétences. À partir de là, les futures forces de police et les encadrants désignés pour le tutorat peuvent en déduire les mesures de développement appropriées.

Le contrôle d’adéquation au poste, lui, met plutôt l’accent sur les valeurs et les comportements adoptés au cours des interventions policières. L’outil favorise une meilleure connaissance de soi quant à ses attitudes, opinions et motivations personnelles. Ces valeurs deviennent transparentes et sont ainsi sujettes à discussion.

Konvink est-il seulement utilisé par les apprenants ou également par les instructrices et instructeurs ?

Par les deux. La première plateforme d’apprentissage réalisée sur Konvink s’est d’abord adressée aux coaches ainsi qu’aux mentors. Ils devaient être formés en amont pour être prêts lorsque les premiers apprenants intègrent le corps.

Sur Konvink, ils disposent d’un séminaire « Blended Learning » qui leur transmet tout le savoir dont ils ont besoin pour leur activité de coaches et de mentors. Comment puis-je accompagner et piloter efficacement les processus d’apprentissage sur le tas ? Comment contrôler et évaluer justement les compétences ?  Comment réaliser les entretiens avec les aspirantes et aspirants ? L’enseignement comprend des cours en présentiel, des unités d’apprentissage numériques et un portfolio personnel. Les mentors s’en servent pour réfléchir à leurs tâches et contrôler leur propre compétence. Ils en profitent aussi pour savoir comment fonctionne le portfolio personnel.

Un module de contrôle est prévu en complément pour début 2021, avec lequel les corps seront en mesure de superviser, gérer et optimiser les processus de la deuxième année d’apprentissage. Cela permettra de faciliter la planification et la réalisation de cette dernière.

Quelle est la différence entre Konvink et les autres plateformes d’e-learning ?

Konvink a été développé dans le but précis d’établir efficacement une compétence professionnelle et de la contrôler. À cette fin, nous avons structuré les contenus et outils d’apprentissage de manière à encourager une véritable compétence opérationnelle. Les outils d’e-learning classiques se concentrent souvent sur la reproduction des connaissances et des processus d’organisation. Pour nous, l’action compétente des personnes actives est une priorité, c’est-à-dire le savoir qui résulte d’une application correcte des connaissances dans le cadre de la profession. Ou expliqué autrement : le seul fait de savoir comment piloter un avion ne suffit pas pour pouvoir voler réellement. Nous, par contre, nous voulons que les personnes exerçant une profession aient la chance de pouvoir voler.

Sur Konvink, chacune d’elles dispose de son propre portfolio lui permettant d’organiser et de reproduire son cursus professionnel. Et ce, à tout moment et de n’importe où. Les aspirantes et aspirants débutent avec cela dans leur deuxième année d’apprentissage et utilisent leur portfolio personnel, de manière idéale également au cours de leur carrière future. L’apprentissage est ainsi favorisé systématiquement tout au long de la vie.

Enfin et surtout, il nous a paru important de fournir à nos clientes et clients un outil qui leur permette de mettre à jour et de développer leur environnement numérique d’apprentissage et de travail de manière indépendante. C’est pourquoi Konvink est structuré de telle façon qu’il puisse être procédé à la « gestion de contenu » d’une organisation avec simplicité, clarté et attrait. Nos clientes et clients sont ainsi en mesure de créer leur propre petit « éditeur multimédia » et d’accomplir facilement et avec fiabilité leur mission qui est la mise à disposition de savoir pour les processus d’apprentissage et de travail.

À leur apogée pendant la Seconde Guerre mondiale, les véhicules amphibies ont fini par disparaître furtivement, avant de refaire leur apparition il y a quelques années. Et cela, pas seulement chez les militaires. L’homme n’est jamais aussi créatif que durant les périodes de crise. Cette maxime s’applique tout autant au développement des véhicules amphibies, qui ont connu une période de gloire...
Une remorque multifonction d’un nouveau type permet aux sapeurs-pompiers de mettre en sûreté les véhicules électriques accidentés ou en feu. Une autre option est d’utiliser la remorque pour le transport de grosses charges ou comme citerne provisoire pour l’eau d’extinction des feux de végétation ou bien comme réservoir de rétention pour les eaux d’extinction contami­nées. Les accidents dans...
Les véhicules spécialisés, peu importe qu’ils soient utilisés par les services de secours, les sapeurs-pompiers, la police ou les mili­taires, doivent absolument disposer d’une alimentation électrique stable pour leurs appareils annexes. Les générateurs spécifiques pour véhicules, qui sont entraînés par le moteur de ces derniers, sont peu encombrants et plus légers. Les ambulances, les véhicules...
Basée à Hergiswil, la société Schramm & Partner GmbH, spécialiste IT et experte dans la branche des services d’urgence, vient de lancer deux solutions gratuites destinées à assurer une meilleure sécurité des données dans le cadre du travail mobile des forces d’intervention. Sevico : la visioconférence sécurisée « Sevico » (Secure Virtual Conferencing ; www.sevico.ch), une solution de...
Cette page Web utilise des cookies & des outils d’analyse. Si vous restez sur cette page, vous êtes prié d’accepter notre politique de protection des données.