A l'époque de la création de l'École militaire centrale fédérale de Thoune, les chevaux étaient le moyen de transport le plus important et le plus puissant et revêtaient de ce fait une grande importance pour la place d'armes de Thoune.

© DDPSDes élèves de l’école de recrues déplaçant un canon à l’aide de chevaux de trait dans le cadre de leur formation à l’artillerie de campagne en 1913.Des élèves de l’école de recrues déplaçant un canon à l’aide de chevaux de trait dans le cadre de leur formation à l’artillerie de campagne en 1913.

Suite à la fondation de l'École militaire centrale fédérale de Thoune, de plus en plus de chevaux y ont été accueillis. Au début, les conditions de logement des chevaux étaient quelque peu chaotiques. Ce n'est qu'en 1841 que la commune bourgeoise de Thoune fit construire un manège dans l'Aarestrasse, sur mandat de la Confédération helvétique. En 1846, des écuries supplémentaires pour 130 chevaux ont été construites et en 1850 la « Régie fédérale des chevaux » a été fondée à Thoune. C'est à partir de cette date que les officiers de l'état-major fédéral de l'artillerie, de l'infanterie et du génie furent formés à Thoune, tels les officiers de la cavalerie qui étaient déjà stationnés dans le canton de Berne. Au début, l'élevage de chevaux était également pratiqué à Thoune. Les besoins en formation connurent cependant une forte croissance et l'élevage fut finalement transféré au Haras national suisse (HNS) d'Avenches.

Autour de 1880, l'Assemblée fédérale décida de déplacer les chevaux militaires de Thoune dans de nouveaux locaux au Schwäbis. Dans l'Aarestrasse fut alors installée la « Pferdekurieranstalt ». Les deux établissements étaient reliés entre eux par le pont routier de la régie (« Regiebrücke ») construit en 1882.
En 1913, la Régie fédérale des chevaux employait environ 250 personnes et comptait plus de 1.000 chevaux de régie et environ 200 chevaux fédéraux d'artillerie. Avec l'apparition de véhicules à moteur après la Première Guerre mondiale, l'importance des chevaux s'est amenuisée. En 1937, la Régie fédérale des chevaux a été placée sous les ordres du chef d'armes des troupes légères et en 1950, exactement 100 ans après la fondation de la Régie fédérale des chevaux, l'ère des chevaux militaires de Thoune se termina. La Régie fédérale des chevaux fusionna avec le Dépôt fédéral de remontes de cavalerie de Berne au sein du Dépôt fédéral des chevaux de l'armée (DFCA) et ses installations au Schwäbis furent reprises par le Parc automobile de l'armée (PAA).

À leur apogée pendant la Seconde Guerre mondiale, les véhicules amphibies ont fini par disparaître furtivement, avant de refaire leur apparition il y a quelques années. Et cela, pas seulement chez les militaires. L’homme n’est jamais aussi créatif que durant les périodes de crise. Cette maxime s’applique tout autant au développement des véhicules amphibies, qui ont connu une période de gloire...
Une remorque multifonction d’un nouveau type permet aux sapeurs-pompiers de mettre en sûreté les véhicules électriques accidentés ou en feu. Une autre option est d’utiliser la remorque pour le transport de grosses charges ou comme citerne provisoire pour l’eau d’extinction des feux de végétation ou bien comme réservoir de rétention pour les eaux d’extinction contami­nées. Les accidents dans...
Les véhicules spécialisés, peu importe qu’ils soient utilisés par les services de secours, les sapeurs-pompiers, la police ou les mili­taires, doivent absolument disposer d’une alimentation électrique stable pour leurs appareils annexes. Les générateurs spécifiques pour véhicules, qui sont entraînés par le moteur de ces derniers, sont peu encombrants et plus légers. Les ambulances, les véhicules...
Basée à Hergiswil, la société Schramm & Partner GmbH, spécialiste IT et experte dans la branche des services d’urgence, vient de lancer deux solutions gratuites destinées à assurer une meilleure sécurité des données dans le cadre du travail mobile des forces d’intervention. Sevico : la visioconférence sécurisée « Sevico » (Secure Virtual Conferencing ; www.sevico.ch), une solution de...
Cette page Web utilise des cookies & des outils d’analyse. Si vous restez sur cette page, vous êtes prié d’accepter notre politique de protection des données.