L’entreprise Lehmar AG est très connue parmi les utilisateurs officiels et militaires de Suisse et de l’étranger : en tant que fournisseur de bateaux spécialisés et polyvalents, ayant plus d’un tour dans son sac.

© Lehmar

En 1990, Marcel Lehmann, fils de Hans Rudolf Lehmann, qui en 1955 a fondé le chantier naval H. Lehmann, ouvre un chapitre jusqu’à présent très prometteur dans l’Histoire de l’industrie nautique suisse. À l’époque, il acquiert de son père au prix de revient la ligne de produits « Patrol Boote », lancée en 1988, et fonde l’entreprise Lehmar AG, pour le développement et la construction de bateaux spécialisés et polyvalents, destinés aux utilisateurs officiels et militaires ainsi que les forces de sauvetage et de sécurité.

Actif depuis 1990 dans le secteur des services d’interventions en urgence

Peu après sa fondation, Lehmar obtient un brevet pour ses archets et coques hydrodynamiques pour navires de secours et commercialise, à travers le système de palettes déroulantes développé pour les sapeurs-pompiers de Trèves, une technique jusqu’à présent mondialement respectée, qui permet la mise à l’eau de navires pesant plusieurs tonnes en l’espace de seulement quelques minutes. Dès 1994, Lehmar devient fournisseur à l’échelle internationale et vend un bateau avec archet et toit spécial à l’Administration portuaire de la Thaïlande. Par la suite, dans ce chantier naval sont fabriqués de nombreux bateaux pour les services de police, de sapeurs-pompiers, et de sauvetage maritime, en Suisse et à l’étranger. D’autres missions très spécialisées se succèdent par la suite : vers l’année 1999 par la construction d’un tender équipé d’un archet pour « Le Grand Bleu », giga-yacht privé d’environ 108 mètres de long. Le semi-catamaran Landing Craft exclusif a quant à lui donné à Lehmar des idées marquantes pour la série « Swiss Cat », jusqu’à présent convoitée.

Fournisseur de systèmes de l’armée de Suisse

Presque à la même époque, Marcel Lehmann a le nez creux pour une affaire porteuse d’avenir : il rachète les plans de construction de RUAG pour les célèbres nacelles de traversée de l’Armée suisse ; il est depuis le seul fournisseur habilité à construire ces bateaux. Une habile démarche, qui fait ses preuves aujourd’hui. En 2017, l’Armée suisse charge Lehmar AG de construire un prototype basé sur une série zéro. À la fin de l’année 2018, après d’intensifs tests et évaluations, le chantier naval le long de l’Aar remporte l’appel d’offre. Il sera chargé de construire 50 nacelles de traversée « Lehmar 900/ÜBO ». Les premières d’entre elles seront livrées à l’armée en mai 2019.

Des bateaux spécialisés pour l’élimination de munitions non explosées

L’Armée suisse n’est pas la seule à se fier aux bateaux en provenance de Soleure. En 2001, l’Armée autrichienne acquiert le premier bateau de déminage Lehmar et la Direction générale des douanes de Berne commande presque au même moment un bateau spécialisé et protégé contre les explosions pour le bureau de douane de Bâle. En 2003, Lehmar construit un nouveau bateau polyvalent protégé contre les explosions pour la police de la navigation de Bâle. En 2017 suit un autre bateau spécialisé de type
« Swiss Cat 700/HD », équipé d’un archet, d’un treuil spécial et d’un rampe de montée en aluminium, pour les forces d’élimination de munitions non explosées de Basse-Saxe. Il est depuis utilisé pour désamorcer les bombes et autres munitions en provenance de la mer du Nord.

© LehmarSwiss CatSwiss Cat

Une beauté noire, 900 ch

La plus récente arrivée dans la famille « Swiss Cat » est le « Swiss Cat 31/HD T-Top » présenté à la SwissNautic de 2019. Ce semi-catamaran de 9,5 m de long et de 2,55 m de large est d’après Marcel Lehmann « le bateau de sauvetage polyvalent de l’avenir. » Il est stable sur l’eau, flexible, convertible, polyvalent et rapide comme l’éclair, grâce à ses trois moteurs hors-bords de 900 ch au total.

Actuellement, Marcel Lehmann travaille déjà sur son prochain projet : un moteur électrique pour les bateaux de ce type. Ainsi, dans l’avenir proche, les sauveteurs pourront naviguer non seulement en sécurité et rapidement, mais aussi de manière écologique et peu bruyante.

 

Lukas Müller, directeur des services d’information de la Rega, est persuadé qu’une conduite du changement réussie ne fonctionne que si les utilisateurs font « partie du voyage ». Il a pris cela très à cœur au moment de la migration vers la centrale d’intervention hélicoptères (CIH) du futur. Monsieur Müller, dans le cadre du projet Rega « CIH d’avenir », vous avez demandé à vos partenaires,...
Nous rions régulièrement des lois plus ou moins grotesques en vigueur à l’étranger, notamment aux USA. Mais, ici aussi, les pusillanimes imaginent les choses les plus insolites et la bureaucratie s’en donne ici ou là à cœur joie. La vie en Suisse est réglée par des milliers de lois et d’ordonnances au niveau fédéral, notamment dans les contrats d’État et le droit national, ainsi qu’à l’échelon...
Lorsque des arbres tombent sur des maisons, des rues ou des chemins suite à une tempête, de fortes chutes de neige ou d’autres événements naturels, les pompiers sont souvent obligés d’intervenir. C’est lors d’un cours pilote, dispensé par le garde forestier de triage Claude Engeler basé à Fischingen, que les officiers du corps des pom­piers de Sirnach ont appris quels sont les dangers pouvant...
Dans un rapport établi par le WEF et la « Nuclear Threat Initiative » et publié en préalable au Forum Économique Mondial 2020 à Davos, les spécialistes en biotechnologie réclament l’élaboration d’un cadre international appliqué au dépistage de l’ADN artificiel, dont l’objectif est de se prémunir contre des accidents biologiques catastrophiques ou même des actes de terrorisme biologique ciblés....
Cette page Web utilise des cookies & des outils d’analyse. Si vous restez sur cette page, vous êtes prié d’accepter notre politique de protection des données.