© zVgTactical Foodpack produit des aliments lyophilisés dont la durée de conservation peut atteindre huit ans et qu’il suffit de faire infuser dans de l’eau chaude pour les consommer sur le terrain.Tactical Foodpack produit des aliments lyophilisés dont la durée de conservation peut atteindre huit ans et qu’il suffit de faire infuser dans de l’eau chaude pour les consommer sur le terrain.Développée à l’origine pour les opérations militaires, la nourriture lyophilisée instantanée connaît un succès grandissant auprès des personnes travaillant en plein air et pour les stocks de secours. Élaborée par Tactical Foodpack, cette alimentation saine, destinée à être consommée pendant les interventions, est également recommandée pour les services d’urgence.

Tactical Foodpack – tout un programme. La société ­implantée en Estonie élabore des aliments produits en Allemagne, prêts à être consommés, riches en substances nutritives, de longue conservation et faciles à transporter. La grande différence entre ces aliments et la nourriture d’intervention traditionnelle réside non seulement dans le fait que Tactical Foodpack réalise de multiples variantes répondant à tous les goûts – du muesli pour le petit-déjeuner au repas copieux à base de viande de bœuf ou de poulet, en passant par les soupes et les ragoûts – mais également dans la ­remarquable qualité des plats, qui ne contiennent ni conservateurs, ni exhausteurs de goût, ni aucun autre additif chimique.

Une lyophilisation des mets tout juste préparés

Le secret réside dans le processus de lyophilisation utilisé lors de la production. Pour ce faire, les aliments fraîchement préparés sont congelés, après quoi la quasi-totalité de l’eau présente est extraite sous vide. Grâce à ce processus délicat ne nécessitant pas de chaleur – contrairement à la déshydrogénation classique – les vitamines, les minéraux et les nutriments sont presque entièrement conservés, au même titre que la forme, la taille, la texture, l’odeur et le goût des aliments. Qui plus est, conditionnés sous sachets hermétiques, ces plats se conservent jusqu’à huit ans et cela sans adjonction d’agents conservateurs.

© zVgDans le cas où seule de l’eau froide est disponible, les aliments peuvent également être réchauffés dans le sachet, sur une flamme ouverte avec le Tactical Fire Pot.Dans le cas où seule de l’eau froide est disponible, les aliments peuvent également être réchauffés dans le sachet, sur une flamme ouverte avec le Tactical Fire Pot.Une préparation très simple et rapide

Autant le processus de lyophilisation est exigeant, autant la préparation des plats de Tactical Foodpack est simple : il suffit d’ouvrir l’emballage hermétique, de retirer l’absorbeur d’oxygène, de verser de l’eau chaude dans le sachet étanche, de mélanger, de refermer l’emballage et de laisser reposer le contenu pendant huit minutes. Ce faisant, les aliments se réhydratent de l’eau extraite par la lyophilisation et ont la saveur d’un plat fraîchement cuisiné.

Si l’on ne dispose que d’eau froide ou tiède, le mode de préparation est le même, mais dure environ deux fois plus longtemps. Une autre possibilité consiste à réchauffer les ­emballages spéciaux au-dessus du « Tactical Fire Pot » rempli de pâte combustible (suffit pour 10 Foodpacks) ou à l’aide d’un « Tactical Heater Bag » (usage unique).

Un emballage design astucieux avec une réelle valeur ajoutée

Le design des sachets à glissière qui se referment à la ­manière d’un sac de congélation est très réussi. D’une ­dimension réduite (23 x 18 x 3 cm), ils sont légers et trouvent leur place partout. De plus, une fois remplis d’eau, ils tiennent debout tout seuls. Cela permet une préparation simple et sécurisée. La grande ouverture des sachets rend également l’utilisation d’une assiette superflue. Sans ­compter qu’il ne faut pas plus d’une cuillère pour manger.

Et si on ne consomme pas tout, les sachets peuvent être refermés hermétiquement. Ainsi, les restes peuvent être emportés et les sachets vides utilisés comme ­sacs-poubelle. Fidèle à la devise opérationnelle « Leave no traces ».

© zVgAu-delà des portions individuelles, il existe également des formules prêtes à l’emploi, comme la « 3 Meal Ration », qui couvre une journée complète d’intervention – café compris.Au-delà des portions individuelles, il existe également des formules prêtes à l’emploi, comme la « 3 Meal Ration », qui couvre une journée complète d’intervention – café compris.Il y en a pour tous les goûts

Tactical Foodpack prépare des mets pour chaque moment de la journée, à savoir des plats pour le petit-déjeuner, des soupes, des plats principaux, mais aussi des en-cas et des boissons énergétiques. Ainsi, la journée peut commencer par exemple par un pouding au riz avec des baies, un ­muesli croustillant au chocolat ou aux fraises, une part de porridge aux pommes ou le petit-déjeuner méditerranéen shakshuka. Il existe également différentes soupes et pas moins de 16 plats principaux, notamment des pâtes au thon, du chili con carne au bœuf ou de la purée de pommes de terre au lard. D’ailleurs, pour un poids de 110 grammes de matière sèche, ce plat apporte une énergie phénoménale de 2 503 kJ (601 kcal), ce qui suffit presque pour couvrir une intervention de 24 heures.

Outre les mets à la viande, il existe aussi des foodpacks véganes, des plats végétariens, sans gluten, sans lactose ou encore sans gluten ni lactose. Et pour ceux qui souhaitent consommer les plats cuisinés non seulement sur le terrain, mais aussi en privé – par exemple lors d’une randonnée en montagne, ils trouveront même des repas spécialement adaptés aux ­besoins des enfants dans la gamme Tactical Foodpack.

Singlepacks, rations journalières et assortiments de plats

En plus des sachets individuels, Tactical Foodpack propose également des portions et assortiments de plats. La ­variante « Tagesration » (portion journalière) comprend un plat ­principal, plusieurs snacks, une boisson énergétique ainsi qu’une cuillère et une lingette désinfectante. La variante « Dreier-Ration » (portion de trois), couvre une journée d’intervention complète avec un petit-déjeuner, plusieurs en-cas, deux cafés avec du sucre, du chocolat chaud, ­cuillère, gobelet, trois lingettes désinfectantes ainsi qu’une douche tactique pour l’hygiène corporelle avec un minimum d’eau.

Les « assortiments » sont encore plus riches. Ceux-ci ­contiennent : le « Sixpack », suffisamment de nourriture pour deux jours (six plats principaux, environ 600 g) ; le « Weekpack », la nourriture pour une semaine entière (21 repas, environ 2 kg) ; le « SOS Rescue Menu », également 21 repas plus dix comprimés de purification d’eau, du gel combustible pour le Tactical Fire Pot, des allumettes et une cuillère.

Les Sixpacks et Weekpacks sont livrés dans un sachet ­refermable, les menus SOS Rescue, qui sont proposés avec ou sans viande, le sont au choix dans des seaux en plastique solides ou dans un carton.

Les personnes intéressées peuvent obtenir de plus amples informations auprès de ­Spowag GmbH, 8618 Oetwil am See, www.spowag.ch

© WeytecLe mur vidéo réalisé par WEYTEC et installé à la centrale ARC de Lausanne.Le mur vidéo réalisé par WEYTEC et installé à la centrale ARC de Lausanne.À Lausanne, l’inauguration de la centrale de réception des alarmes (ARC), active 24h/24 et 7j/7, a eu lieu au mois de décembre 2023. La technique pour ce poste de commandement et de contrôle ultramoderne a été fournie par WEYTEC, la spécialiste suisse en la matière.

Ce qui existe déjà avec succès dans certaines villes et ­cantons de Suisse alémanique est maintenant devenu ­réalité à Lausanne. En effet, les institutions qui étaient auparavant séparées (police, pompiers, protection civile, services ­sanitaires et santé) ont été regroupées en un seul lieu, avec pour objectif de minimiser les déplacements, d’accélérer les processus et de profiter de précieuses synergies.

Pour cela, une centrale de réception des alarmes (ARC) ultramoderne a été aménagée pour quelque 34 millions de francs suisses dans le bâtiment ECAvenir réalisé par les célèbres architectes suisses « Architram Architecture et Urbanisme » dans la périphérie de Lausanne. Elle ­accueille près de 300 personnes travaillant main dans la main pour différentes organisations d’intervention d’urgence, qui ­utilisent la même infrastructure informatique.

Ce site centralisé inclut les centrales d’appel d’urgence pour les numéros d’urgence 117, 118, 144 ainsi que la Centrale téléphonique des médecins de garde (CTMG). Le Commandement de l’État-major cantonal de conduite (EMCC) et la Centrale de gestion de trafic d’agglomération Lausanne – Morges (GCTA) ont également été intégrés dans l’ARC.

La nouvelle centrale d’appel d’urgence générale, opérationnelle 24h/24, 7j/7 pour la population de la ville de ­Lausanne et les cantons de Vaud et de Neuchâtel, vient d’être officiellement inaugurée en décembre 2023. Celle-ci dispose de plus de 60 postes de travail ergonomiques et performants ainsi que d’un très grand mur d’écran vidéo.

La spécialiste Suisse WEYTEC, sise à Unterengstringen, était en charge du développement et de la réalisation de l’ensemble du système. Elle a, entre autres, contribué à la mise en place de claviers multifonctions smartTOUCH et de la solution de visualisation smartVISUAL pour les écrans des utilisateurs et le mur vidéo. Qui plus est, une architecture de réseau offrant une grande accessibilité et une redondance multiple a été déployée afin d’assurer une sécurité informatique élevée, une autonomie complète des différentes équipes d’intervention d’urgence et aussi de garantir au maximum une activité opérationnelle continue et une ­absence de pannes.

© DoengesF 01 T&T Feuerwehr frz 01F 01 T&T Feuerwehr frz 01Deux nouveaux produits qui nous viennent d’Allemagne, sont destinés à faciliter le travail des pompiers. L’un pour la mise sous eau d’objets volumineux et l’autre pour les feux de végétation.

En cas d’incendie d’entrepôts et de halles de production par exemple, il peut être nécessaire d’évacuer les fumées. Cela peut s’avérer compliqué. En effet, la plupart du temps, seuls des ventilateurs mobiles sont embarqués dans les véhicules des sapeurs-pompiers – et cela prend du temps avant que des ventilateurs de grande taille puissent être acheminés.

Dans ces cas-là, Felix Müller, titulaire d’un master en ingénierie de prévention des incendies et pompier professionnel formé à Overath (www.ventilogic.com), peut aider grâce au « système de désenfumage MixV » développé par ses soins pour les objets à grand volume. Ce procédé consiste à ­placer trois ventilateurs mobiles dans une configuration tactique intelligente : le premier est positionné juste à côté de l’ouverture d’arrivée d’air et orienté vers le haut à un angle de 45 degrés. Son débit d’air refroidit ainsi les fumées ­thermiques concentrées sous le plafond, les faisant ainsi retomber. Deux ­autres ventilateurs sont ­placés l’un derrière l’autre devant l’ouverture de ­sortie d’air et évacuent les fumées vers l’extérieur.

Maintenant, Felix Müller a conçu un nouvel outil d’aide qui optimise ce processus : l’accessoire de ventilateur MixVA. Cet élément est fixé sur le ventilateur servant à refroidir les fumées sous le plafond, ce qui améliore le schéma de circulation du flux d’air frais généré par ce dernier. La surface aérée s’agrandit et le flux d’air est plus ciblé. Les fumées sont refroidies avec plus d’intensité. Elles retombent plus rapidement et peuvent ainsi être évacuées de manière plus ­efficace.

Le montage de l’embout MixVA est rapide, sans outils et peut se faire sans gants. En effet, l’accessoire qui est plié pour son transport, est facilement dépliable. Il se fixe sur la ­sortie d’air (16 à 18 pieds) du ventilateur portable et est attaché à celui-ci avec une sangle.

L’accessoire de ventilateur MixVA est disponible pour 156,40 euros (TTC) dans tout magasin spécialisé et en ligne chez Dönges (www.shop.doenges.de).

© DoengesStable et pliable de manière compacte : un réservoir d’eau flexible de Fol-Da-Tank sis aux États-Unis.Stable et pliable de manière compacte : un réservoir d’eau flexible de Fol-Da-Tank sis aux États-Unis.Réservoirs pliables pour le stockage de l’eau

Aux États-Unis, ils font depuis longtemps partie de l’équipement d’un grand nombre de corps de sapeurs-pompiers. Maintenant, ils sont également disponibles chez nous. Il s’agit des réservoirs d’eau, pliables, ­légers mais robustes et ultra-mobiles de ­Fol-Da-Tank (www.folda.tank.com). Ces réservoirs sont très utiles pour aider à lutter contre les feux de végétation, pour refroidir les véhicules électriques endommagés et pour toutes autres sortes d’urgences. Ils sont fabriqués avec le matériau plastique High Performance Rubber (HPR®) qui résiste aux rayons UV, à la chaleur et au froid et qui ne craint pas les objets tranchants. Le fond est en vinyle, le cadre pliable en aluminium. Les réservoirs, pouvant contenir entre 2 200 et 19 000 litres, sont conçus pour être utilisés en extérieur où ils ne requièrent aucune surface plane pour leur positionnement. Leur montage et démontage se font sans outils. Un « Hinge Protector » ­breveté, intégré dans les charnières du cadre, empêche les utilisateurs de se coincer les doigts lors de l’ouverture ou de la fermeture. Qui plus est, le fabricant propose de nombreux accessoires tels que des vannes de vidange, des bâches de protection et des kits de raccordement. Ainsi que des réservoirs à vessie/coussin, des citernes hélitransportables et celles qui se déplient toutes seules.

La gamme complète de Fol-Da-Tank est disponible dès ­maintenant dans les magasins spécialisés et dans la ­boutique en ligne de Dönges (www.shop.doenges.de).

© Jörg RothweilerLa nouvelle Volvo EX30 électrique est petite mais impressionnante et tellement rapide.La nouvelle Volvo EX30 électrique est petite mais impressionnante et tellement rapide.Toujours plus haut, plus vite et plus loin ? ela ne sert pas à grand-chose dans un environnement urbain. C’est pourquoi il peut être intéressant de se pencher sur la nouvelle Volvo EX30 entièrement électrique, qui présente d’énormes avantages grâce à sa forme compacte. Et cela, bien au-delà des limites de la ville.

Les forces d’intervention d’urgence emportent avec elles une quantité ­importante d’équipement et se déplacent par conséquent dans des ­véhicules dont l’habitacle offre généralement autant de place que le coffre à bagages. Ceux-ci leur facilitent la vie, mais sont un handicap au moment de les garer en zone urbaine ou de les manœuvrer dans les ruelles étroites des quartiers historiques typiques de la Suisse. De plus, leur consommation est plus ­importante, même lorsqu’il s’agit de voitures entièrement électriques. Et comme leur production utilise énormément de ressources, les petits ­véhicules ont un bilan carbone global nettement meilleur. De plus, ces ­derniers se déplacent avec bien plus d’agilité dans la jungle urbaine et ­parviennent plus facilement à trouver une place de stationnement, contribuant ainsi à accélérer les interventions des forces de l’ordre.

Tout cela rend la nouvelle Volvo EX30 électrique intéressante pour tous ceux qui se déplacent principalement en ­ville et son agglomération. Car, la Suédoise à l’allure sympathique « veut être ­grande à tous points de vue, sauf en termes de taille », nous promet Volvo.

Plus d’espace pour les jambes que dans les modèles plus grands

© Jörg RothweilerLe coffre dispose d’un volume de 318 litres et 904 litres en abaissant la banquette arrière.Le coffre dispose d’un volume de 318 litres et 904 litres en abaissant la banquette arrière.Ce qui frappe en s’approchant de la Volvo EX30, ce sont les porte-à-faux courts de la carrosserie. Avec une longueur totale de 4,23 mètre, l’empattement de 2,65 mètre peut se laisser voir. À titre de comparaison : La Volvo XC40 ­Recharge, un SUV accompli, mesure 21 centimètre de plus que l’EX30, mais ne présente que 5 centimètre d’empattement supplémentaire. Et la XC60, dont la longueur dépasse la EX30 de près d’un demi-mètre, n’a que 21 centimètre d’empattement de plus que cette dernière.

En prenant le volant de la Volvo EX30, on comprend immédiatement ce que ces chiffres signifient dans la réalité. Pour une voiture aussi compacte, le volume de l’habitacle est impressionnant. L’espace pour les jambes représente un mètre et six centimètres. Cela fait deux centimètres de plus que dans la XC40 et même un centimètre de plus que dans la XC60 aux dimensions impressionnantes. Ainsi, le fait d’avoir de longues jambes ne représente en soi pas un ­contre-argument pour la EX30. Et même si l’occupant est une personne de grande taille, tout est parfait. L’espace disponible sous le toit de l’habitacle est comparable à celui de la XC40 et de la XC60, bien que la EX30, avec son
1,55 mètre, soit plus basse de 10 centimètre. Seules les personnes très grandes et à la stature plus massive pourraient objecter le fait que l’espace au niveau des épaules et des hanches est un peu moins important que dans les grands modèles, lesquels disposent d’ailleurs de beaucoup plus d’espace pour les jambes à l’arrière. Ceci étant, le confort des passagers à l’arrière reste toutefois secondaire dans les véhicules d’intervention.

Deux coffres à bagages

Argumenter contre les petites voitures est relativement facile quand on ouvre leur hayon. Et là, même Volvo ne peut pas faire de miracles. En effet, lorsqu’une voiture mesure 4,23 mètre de long, le compartiment à bagages est définitivement petit. Le volume du ­coffre de la EX30 – mesuré jusqu’au bord inférieur du cache bagages et comprenant le compartiment de range­ment de 61 litres sous le plancher du coffre réglable en hauteur – atteint 318 litres (sièges arrière rabattus : 904 litres). La charge utile maximale est de 415 à 465 kilogramme (dû au poids propre plutôt élevé de 1 765 à 1 920 kg, selon la motorisation/la ­taille de la batterie). Cela signifie qu’il faut faire preuve de discernement et de ­flexibilité pour décider de ce que l’on doit vraiment emporter sur le terrain.

© Jörg RothweilerLes sièges avant offrent suffisamment de place. L’écran tactile central est grand, mais il manque un affichage tête haute ou du moins un petit écran conducteur.Les sièges avant offrent suffisamment de place. L’écran tactile central est grand, mais il manque un affichage tête haute ou du moins un petit écran conducteur.Des performances routières qui ressemblent à celles d’une grande

Même si le coffre est petit, les yeux s’agrandissent quand on montre le vaste monde à la EX30. Sur les modèles ­Single Motor, 272 ch entraînent les roues arrière. Cela suffit pour passer de 0 à 100 km/h en un peu plus de cinq secondes. Avec le modèle « Twin Motor Perfomance » à traction ­intégrale, la Suédoise est propulsée vers l’avant par une puissance de 428 ch et atteint les 100 km/h en seulement 3,6 secondes. Seule la Ferrari Roma est un tantinet plus rapide avec 3,4 secondes ! 

Ainsi, la EX30 devancera toujours la XC40 et la XC60. Et avec une vitesse de pointe atteignant 180 km/h, la EX30 est également parfaitement équipée pour les missions hors ville. D’autant plus qu’elle peut couvrir au moins 344 kilomètres (Single Motor, batterie de 51 kWh), ou 450 voire 475 kilo­mètres (Twin Motor AWD ou Single Motor Extended Range, toutes deux avec une batterie de 69 kWh) avant de devoir se rendre à la station de recharge. Dans ce cas, elle peut être rechargée à 80 pour cent en moins d’une demi-heure sur la borne de recharge rapide DC.

Lorsque la petite Suédoise circule dans les zones urbaines, elle fait apparaître un sourire sur le visage de chacun. Les piétons, parce qu’elle est si attrayante et son conducteur parce qu’elle est si facile à conduire. Même les pires déformations de la chaussée, les traverses de chemin de fer et les ralentisseurs sont gommés par le châssis, la direction est souple (et malheureusement un peu indifférente), la visibilité est excellente. La EX30 file avec agilité et en toute sécurité à travers les ruelles et les boulevards de la grande ville. Et même en « pleine nature » elle ne prête le flanc à aucune critique. Elle maîtrise facilement les sprints intermédiaires, contourne aisément les virages, les bruits de vent et de roulement restent toujours discrets et, la nuit, les phares à LED éclairent loin et fort. Seule la direction pourrait réagir plus vivement à grande vitesse.

Les systèmes d’assistance sont nombreux, mais il manque un écran

La EX30 est dotée de nombreux systèmes d’aide à la conduite de série. Ils sont couplés à des radars, des caméras et des capteurs à ultrasons qui surveillent le trafic, adaptent de manière automatique la vitesse et la distance par rapport au véhicule précédant, aident à changer de voie et, en cas de nécessité, déclenchent un freinage d’urgence grâce au détecteur de véhicules, de piétons, de cyclistes et moto­cyclistes. La voiture est par ailleurs équipée d’un assistant de freinage d’urgence pour les croisements, d’un assistant au stationnement avec une caméra à 360° et d’une alerte à l’ouverture de la porte « Safe Exit ». Elle détecte les ­cyclistes arrivant par l’arrière et évite au conducteur et au passager de leur barrer la route en ouvrant les portes du véhicule au moment de leur passage, ce qui est régulièrement à l’origine d’accidents graves.

Pour ce qui est de l’infodivertissement et de la connectivité, la EX30 fait, là aussi, bonne figure. Les services Google importants sont tous intégrés ainsi que le Wireless Apple Car Play. Le volant de forme aplatie en haut et en bas est doté de boutons pour la commande, qui est d’ailleurs ­également possible via l’écran tactile grand format de
12,3 pieds (31 cm en diagonale).

Mais où se trouve l’affichage tête haute (head up display) ou du moins un écran conducteur avec un compteur ? Il n’y en a pas et c’est bien dommage. Comment Volvo, qui se veut être le fabricant accordant une grande importance à la ­sécurité, a-t-il eu l’idée de ne placer qu’un seul écran ­central dans la voiture ? Est-il absolument nécessaire de ­reproduire la plus grande erreur de Tesla ? On est en effet trop souvent obligé de tourner le regard vers le centre du cockpit – ne serait-ce que pour contrôler la vitesse actuelle – et cela aux dépens de ce qui se passe sur la route. Chers ingénieurs Volvo, cela est dangereux.

À partir de 37 000 Francs suisses

Même si les véhicules administratifs évoluent dans une ­catégorie de prix à part, on notera que la « petite grande » surprend par son prix. Effectivement, Volvo propose la EX30, basée sur la même plateforme (chinoise) du groupe Geely que la Smart #1 et la Zeekr X, dès 36 800 francs (Single Motor E40, équipement Core). Et même le modèle E60 Twin Motor Performance AWD, à la puissance phénoménale et à l’équipement raffiné, reste 350 francs en dessous de la ­barre magique des 50 000 francs. Ce dernier coûte donc environ 3 000 francs de moins que la XC40 dotée du Single Motor, le modèle le plus simplement équipé, et plus de 15 000 francs de moins que la XC40 Twin Motor AWD dans sa variante la plus riche en équipements.

Une voiture quasiment bradée qui, malgré son coffre un peu plus petit et l’absence d’un écran central de conduite, n’a pas à rougir devant ses grandes sœurs et ne manque pas de faire grande impression – et cela pas seulement en ville.

Des informations complémentaires sont disponibles auprès de Volvo Car Switzerland AG. Siège nouveau : Riedthofstrasse 128b, 8105 Regensdorf.

© fabricantAvec les batteries portables d’instagrid, les équipes d’intervention peuvent faire fonctionner de nombreux appareils électriques sans avoir recours à des générateurs.Avec les batteries portables d’instagrid, les équipes d’intervention peuvent faire fonctionner de nombreux appareils électriques sans avoir recours à des générateurs.De l’énergie électrique partout : là où les générateurs de courant étaient nécessaires jusqu’ à présent, une batterie mobile performante suffira à l’avenir. Par exemple, les batteries mobiles de 230 volts de la société instagrid.

Il suffit de brancher et c’est parti ! En utilisant la batterie portable de 230 volts « instagrid ONE », les forces d’intervention peuvent faire fonctionner de nombreux ­appareils électriques avec une fiche secteur normale, peu importe où ils se trouvent – sans avoir à installer au ­préalable un générateur bruyant et à poser d’innombrables câbles.

Poids plume de 20 Kilogramme et performant avec 2,1 kWh

La batterie compacte de 42 x 21 x 42 centimètres ne pèse que 20 kilogramme et fournit, avec une capacité de ­stockage de 2,1 kWh, assez d’énergie pour des utilisations prolongées. À titre d’exemple, des lampes LED de 420 watts éclairent jusqu’à cinq heures en intensité maximale avec une seule charge de batterie. Le système a une puissance de crête maximale de 18 kW, par exemple pour le courant de démarrage des aérateurs de grande performance. La ­puissance constante est de 3,6 kW sinus, assez pour pouvoir également faire fonctionner des pompes, des fraiseuses ou des écarteurs. Le fabricant affirme donc que « instagrid ONE » est une alternative fiable aux générateurs conventionnels de 6 kVA.

© fabricantLes batteries mobiles sont compactes et trouvent leur place partout.Les batteries mobiles sont compactes et trouvent leur place partout.Le boîtier de l’alimentation mobile est imperméable à l’eau et à la poussière (IP54+). Des armatures métalliques circulaires protègent en outre la batterie (refroidie passivement dans son boîtier en aluminium) contre les chocs et offrent en même temps la possibilité de porter l’appareil d’une ­seule main en cas de besoin. Une mise à la terre n’est pas ­requise, car « instagrid ONE » est conçue selon la classe de ­protection CEI II. Et puis, « instagrid ONE » peut être utilisée à des températures allant de –20 °C à +60 °C. Elle est donc ­opérationnelle toute l’année.

La batterie vide peut être complètement rechargée en l’espace de deux heures et demie environ. Une fois que c’est fait, « instagrid ONE » peut être stockée pendant au moins trois ans, selon le fabricant, sans que son énergie ne diminue. La seule condition : le bouton de commande doit être amené en position « Transport », ce qui entraîne une isolation galvanique efficace – une fonctionnalité de ­sécurité que les autres batteries n’offrent pas.

Vision « grandes batteries mobiles »

Encore au stade de développement, sont les grandes batteries dont la puissance peut atteindre 540 kWp qui sont transportées sur le lieu d’intervention par camion à plateau, ­remorque ou camion. Équipées d’un système de commande intégré, elles devraient un jour rendre possible la ­commande et le contrôle, sans interruption, de tout le système énergétique sur le lieu d’intervention, sans aucun générateur à énergie fossile.

Des informations complémentaires sont disponibles chez Instagrid GmbH, Hermann-Hagenmeyer-Strasse 1, DE-71636 Ludwigsburg, www.instagrid.co.

Cette page Web utilise des cookies & des outils d’analyse. Si vous restez sur cette page, vous êtes prié d’accepter notre politique de protection des données.